Articles

Comment progresser à la vitesse de demain

Le mode de fonctionnement des organisations est désuet. Les organisations aujourd’hui appliquent encore les modes de prise de décision qui vont à l’encontre de la nouvelle réalité. Le monde change à un rythme croissant. Le modèle adopté par les organisations pour concevoir leur plan de jeux, appelé également « stratégie », nécessite une adaptation constante pour faire face aux nouvelles réalités et autres exigences de la clientèle.

La théorie de la gestion organisationnelle et de la prise de décision s’est orientée dans cette direction. De plus, un grand nombre de nouveaux concepts organisationnels qui se sont développés au cours des dernières années, sont intéressants et méritent notre attention. « Holacracy », « Management 3.0 » et « Responsive Org » sont les nouveaux venus de la théorie organisationnelle. L’exemple le plus frappant est le récent passage de Zappos vers l’Holacracy.

Ces nouveaux systèmes servent à changer la conversation et à s’éloigner des systèmes de gestion traditionnels. La principale difficulté reste que le vrai changement à long terme demeure évasif. D’où la question – comment assurer que l’entreprise s’adapte au changement d’une façon constante?

Diminution importante de la prise de décision

Il s’avère évident que les organisations soient paralysées par l’augmentation constante de la technologie mise à leur disposition.

it-project

 

Source Fortune CEB

Un autre fait étonnant : 88 % des sociétés figurant sur la liste des 500 dans Fortune en 1955 ont disparu de cette liste.

Inversement, les organisations axées sur la technologie se développent à un rythme très rapide comme en fait foi ce qui suit. Le chemin vers le milliard est devenu un jeu. Devenir la prochaine licorne est ce que certains essaient d’atteindre en l’espace de 5 ans et non pas 30 ans.

valuation

La véritable distinction n’est pas les start-ups comparées aux sociétés traditionnelles, mais plutôt – un procédé d’innovation et de prise de décision bien enraciné. Concevoir la technologie requiert itération et exécution constantes. Cet état d’esprit ainsi que cette approche permettent à ces organisations d’avancer plus rapidement que leurs concurrents ainsi que le marché.

 

Un bon plan exécuté à la hâte maintenant est préférable à un plan parfait la semaine prochaine

Les organisations ne peuvent plus fonctionner selon un plan annuel ou même trimestriel. La majorité des entreprises technologiques utilisent un procédé connu sous le nom de Agile pour créer leurs produits. Étant donné que le logiciel envahit de plus en plus notre monde, l’étude de ce projet donne lieu à certains questionnements intéressants :

  • Agile est mieux qu’une approche cascade
  • Assez bien est mieux que parfait
  • Un savoir bien fondé vaut mieux qu’un pressentiment

Les organisations qui apprennent plus rapidement/assimilent ces savoirs ont une bien meilleure chance de réussir que celles qui ne font rien.

La montée de la planification Agile

Typiquement parlant, les sociétés forcent leurs équipes à travailler plus fort, c.-à-d. de longues heures. Cette approche a) ne peut être maintenue et b) n’est pas toujours productive. Travailler plus intelligemment veut dire agilité et moins d’efforts. Je pense donc que la planification Agile permettra d’accélérer l’exécution tout en améliorant simultanément la culture de l’équipe.

Impact sur la culture

Dans la planification Agile, les ambitions de la société doivent être transparentes. Tout employé peut lever la main et choisir un projet qui est essentiel pour la stratégie de l’organisation. La responsabilisation se concrétise lorsque les employés sont impliqués dans la réalisation du futur de la société.

Stratégie n’est pas synonyme d’opérations

Les opérations quotidiennes assurent le bon fonctionnement et la survie de la société. La planification Agile concerne les questions importantes de la stratégie et oblige les dirigeants à reculer. La question: où voulez-vous que votre société se situe dans un an? La réponse à cette question repose au delà des opérations.

L’adaptation : la clé

L’adaptation s’avère être la clé de la planification Agile. Lorsque le plan est tracé, les dirigeants réalisent à quelle vitesse leur organisation progresse. La possibilité d’un ajustement se manifeste après 30 jours et non 3 mois. Les dirigeants ont alors besoin de savoir quel aspect de leur stratégie fonctionne et lequel ne fonctionne pas, ce que la planification Agile leur permet de connaitre plus rapidement qu’auparavant.

J’ai vu l’impact positif que la planification Agile peut avoir sur les organisations. Ce changement initial peut s’avérer un choc dans le cadre du système de l’organisation mais cette situation à court terme n’est rien comparée au gain obtenu à long terme, soit accroissement de la compétitivité, compréhension plus rapide ainsi qu’une organisation plus durable. Rien n’est plus important.